Nos projets

La Fondation Nationale pour le Clergé accompagne la retraite de milliers de prêtres, religieux et religieuses partout en France. Nous contribuons à bâtir des maisons de retraite médicalisées et finançons des soins coûteux.

Découvrez ci-dessous les projets réalisés grâce aux dons :

Rencontres & témoignages

Le Père Maxime d’Arbaumont et Sœur Marie-Noël racontent comment la Fondation a permis de mener à bien des travaux dans leur lieu de vie. Découvrez également un court reportage sur l’aménagement de l’Abbaye Notre Dame de Fidélité à Jouques en Provence.

Monseigneur
Pascal
Delannoy,
évêque de Saint-Denis depuis 2009, nous parle de l’importance de l’action de la Fondation dans son diocèse

Mgr Delannoy :

« Votre don, une grâce pour nos diocèses. »

Dans le budget des diocèses une ligne importante est dédiée au traitement des prêtres. Entendez par là l’indemnité mensuelle qui leur est versée ainsi que les contributions sociales (maladie et vieillesse).

Selon les normes comptables ce poste budgétaire est une « charge ». Pour nos diocèses il est une « grâce » ! Il est le signe que les chrétiens, par leurs dons généreux, font le choix que les prêtres que Dieu leur envoie puissent consacrer la totalité de leur temps à l’annonce de l’Évangile et au service des communautés auxquelles ils sont envoyés !

Dans le diocèse de Saint-Denis, comme dans d’autres diocèses, le denier de l’Église ne couvre pas la totalité du traitement versé aux prêtres. Fort heureusement nous pouvons compter sur la grande générosité de ceux et celles qui sont contactés par la Fondation Nationale du Clergé.

Sans vous, sans votre aide, c’est l’annonce de l’Évangile dans nos quartiers et cités ainsi que la vitalité de nos communautés ecclésiales qui seraient menacées. Une nouvelle fois, soyez remerciés de votre générosité !

Pascal Delannoy
Evêque de Saint-Denis en France

Monseigneur Jean-Marc Eychenne,
évêque de Pamiers, Couserans et Mirepoix depuis 2015, nous parle de l’importance de l’action de la Fondation dans son diocèse

Mgr Eychenne :

« Le denier ne suffit plus à couvrir nos charges. »

Mon rôle d’évêque est pastoral mais aussi administratif et financier. Et, comme beaucoup, nous devons en permanence nous adapter et faire preuve d’imagination, en fonction de nos ressources, financières ou humaines.

L’année dernière, une subvention de la Fondation Nationale pour le Clergé de 100 000 €, nous a permis de boucler notre budget qui est aujourd’hui à l’équilibre mais dépend toujours des ressources exceptionnelles. Mais sur le plan pastoral, nous avons des idées et sommes peut-être précurseurs…

Dans ce diocèse très rural, comme les secteurs sont immenses, nous avons mis en place des solutions innovantes : nous avons créé des équipes pastorales composées d’un prêtre et d’un diacre ou d’un laïc qui se déplacent en mission d’une semaine sur un même secteur. L’idée est de faire naître des communautés de baptisés qui pourront expérimenter la fraternité. Et nous n’oublions pas nos prêtres âgés qui sont accueillis dans une maison de retraite qui n’est plus diocésaine mais où des places leur sont réservées.

Je remercie les donateurs de la Fondation Nationale pour le Clergé de leur soutien qui signifie tant pour la vitalité et l’avenir de notre Église.

Jean-Marc Eychenne
Evêque de Pamiers

Colette Hérault,
dirige la maison de retraite diocésaine du Landreau, aux Herbiers, en Vendée qui accueille prêtres, religieux et religieuses âgés. La Fondation y a subventionné des travaux de modernisation et d’agrandissement.

Madame Hérault :

« L’humain est au cœur de notre mission. »

Diriger une maison de retraite, c’est bien sûr beaucoup d’administratif, de négociations avec nos tutelles, de rapports à rédiger, en bref, de formalités.

Mais jamais ces tâches ne me font oublier l’essentiel : nous accueillons dans cette maison des femmes et des hommes âgés, souvent dépendants, et notre rôle est de rendre leur vie la plus jolie, la plus digne, la plus confortable possible avec les moyens dont nous disposons.

J’ai la chance d’être entourée par une équipe formidable et l’humain est au cœur de notre mission. Nous accomplissons tous un travail, mais il se fait avec empathie, respect de la personne, beaucoup de sourires et d’attention à l’autre.

C’est vrai entre le personnel et les résidents, et c’est aussi vrai entre les résidents eux-mêmes : il n’est pas rare que celui qui a un peu « perdu la tête » aide celui qui n’a plus l’usage de ses jambes en poussant son fauteuil roulant de la chapelle vers la salle à manger. Il y a beaucoup d’entraide et de solidarité entre les résidents.

Autre exemple : à tour de rôle, nos prêtres célèbrent la messe quotidienne dans notre belle chapelle. Ils ont décidé qu’elle pourrait se célébrer assis afin que le handicap de certains ne les pénalise pas.

Colette Hérault
Directrice de la maison de retraite du Landreau

Monseigneur Pascal Roland,
évêque de Belley-Ars depuis 2012, témoigne de l’aide apportée à son diocèse par la Fondation.

Mgr Roland :

« Au nom des prêtres aînés, merci à la Fondation ! »

Pour vivre et témoigner de l’Amour de Dieu, annoncer la Bonne Nou­velle de Jésus-Christ aux 653 000 habitants du département de l’Ain et à ses visiteurs, le diocèse de Belley-Ars s’organise en 49 groupe­ments paroissiaux, « pôles missionnaires » autour desquels rayonnent de petites fraternités de disciples-missionnaires.

Fin 2019, en communion avec le Collège des Consulteurs et le Conseil Diocésain des Affaires Économiques, nous avons décidé la réalisation de trois appartements et deux studios pour nos prêtres aînés, avec les nombreuses adaptations requises pour l’accessibilité aux Personnes à Mobilité Réduites (PMR), la sécurité, l’isolation, etc.

Il s’agit de mettre en place, dans l’historique Maison Saint Jean-Marie Vianney au sein de la Maison Diocésaine de Bourg en Bresse, une structure intermédiaire destinée aux prêtres aînés lorsqu’ils ne peuvent plus demeurer seuls, ni assurer un service d’appoint régulier en paroisse. Celle-ci leur assurera un cadre sécurisant et fraternel, tout en leur permettant de continuer à assumer des ministères ponc­tuels, avant d’accéder à l’EHPAD de Seillon Repos, dont les critères de reconnaissance de niveau de perte d’autonomie (GIR) ont été durcis par la législation en 2019.

Le montant des travaux s’élève à 1 017 000 € T.T.C. Nous remercions la Fondation Nationale du Clergé et ses donateurs de leur générosité pour appuyer la réalisation de ces travaux.

Pascal Roland
Évêque de Belley-Ars

Construction ou aménagement de lieux de vie adaptés

Accompagnement des prêtres aînés dans les diocèses

La Fondation soutient financièrement depuis 2016 les initiatives de la Conférence des évêques de France visant à aider les diocèses à accompagner au mieux les prêtres aînés, dans toutes les dimensions (matérielle, psychologique et spirituelle).

Grâce à ce soutien, différentes actions ont pu être menées :

  • Un audit dans 10 diocèses représentatifs a été conduit au printemps 2016.
  • Un film de sensibilisation a été présenté aux évêques lors de l’Assemblée plénière de novembre de la même année.
  • Un colloque réunissant les équipes diocésaines accompagnant les prêtres aînés se tient chaque année à l'automne.
  • Une formation fondamentale de 2 jours est dispensée dans tous les diocèses regroupés en 5 grandes régions, à destination des équipes diocésaines accompagnant les prêtres aînés. A ce jour, plus de 200 personnes ont été formées.
  • Une formation en ligne appelée MOOC a également vu le jour. Elle contient actuellement 14 modules sur des thèmes comme la préparation à la retraite, le maintien à domicile, l’entrée en EHPAD, l’écoute, la vie spirituelle et sacramentelle du prêtre aîné, la fin de vie, …
  • Des ateliers d’écriture ont été mis en place pour certains prêtres âgés dans le but de les aider à sortir d’une forme d’isolement et de repli.
  • Un document épiscopat « Prêtres ainés au cœur de l’Eglise diocésaine » est paru en octobre 2019.

Nos bénéficiaires

Découvrez aussi les portraits de certains de nos bénéficiaires.

Avec vous, la Fondation avance