Témoignage de Madame Marie Ribreau

Vous faites partie de la Commission nationale des prêtres aînés à la Conférence des évêques de France. Un mot à ce sujet ?

Il est important d’avoir un travail de réflexion au niveau national pour partager nos expériences et envisager des pistes d’actions. Nous réfléchissons à des projets à mettre en place et à des outils à proposer aux équipes pluridisciplinaires diocésaines. Ce travail qui devrait aboutir à des projets ambitieux et visionnaires est possible grâce à l’aide que nous apporte la Fondation Nationale pour le Clergé.

Quelle est votre mission dans le diocèse ?

J’accompagne tous les prêtres, plus particulièrement les prêtres aînés qui vivent seuls. Je les rencontre chez eux et les aide à réfléchir à leurs vieux jours.

Existe-t-il une commission dédiée aux prêtres aînés ?

Je fais partie d’un service de veille et d’entraide, composé du vicaire général, d’un médecin généraliste, d’un psychologue, d’un prêtre accompagnateur et de la déléguée aux Ressources Humaines. Tous les mois et demi, nous faisons un point sur les prêtres rencontrés. Nous avons aussi organisé une session de préparation à la retraite : une vingtaine de prêtres de 64 à 74 ans se sont déplacés.

Quelles sont les structures d’accueil pour les prêtres aînés dans votre diocèse ?

La maison de retraite des prêtres du Landreau aux Herbiers et la maison de prêtres de la Roche-sur-Yon. Mais ce qui me préoccupe le plus, ce sont les prêtres de plus de 75 ans qui souhaiteraient vivre dans un habitat partagé. 

 

« Il est important d’avoir un travail de réflexion au niveau national pour partager nos expériences et proposer des pistes. »

 

Madame Marie Ribreau

Déléguée à l’accompagnement social des prêtres pour le diocèse de Luçon en Vendée – Membre de la commission nationale d’accompagnement des prêtres aînés sous la responsabilité de la CEF